Osijek, Croatie

17
Le développement historique d’Osijek a commencé dans la zone de Tvrda et y est resté lié pendant plus de 800 ans.
L’installation de la ville a commencé au moyen âge en 1196.

Tvrda fût construite au XVIIIe siècle avec sa mairie, ses administrations municipales et ses fortifications. Tvrda est l’une de ces villes où la construction était parfaitement planifiée depuis les fortifications, en passant par l’éclairage public, les systèmes d’évacuations d’égouts, les bâtiments publiques et privés…

Le noyau urbain de Tvrda est unique en Croatie de par cette particularité. En 1920, les fortifications de la ville de Tvrda furent presque entièrement détruites. Là où les murailles s’étandaient, on trouve alors des parcs et jardins. La vieille ville de Tvrda est séparée et protégée de la ville nouvelle par ce cercle vert.

Après avoir déplacé les bureaux municipaux de Tvrda vers la nouvelle Osijek, le processus d’industrialisation et de développement de la ville haute et l’affaiblissement du rôle de l’armée, provoquent l’abandon progressif de Tvrda qui est alors devenue la partie la plus négligée de la ville. Depuis lors et jusqu’en 1991, à part l’armée, personne ne s’est intéressé à cette partie de la ville. Pendant la guerre civile, l’armée a quitté Tvrda qui a essuyé de sévères dommages sur la plupart de ses bâtiments.

Il était clair pour les habitants que Tvrda pouvait être restaurée si de nouveaux investisseurs s’intéressaient à elle. La ville a demandé l’appui du gouvernement croate, du comité Patrimoine et Culture du conseil de l’Europe et du réseau des pays du Danube. Au début de la phase de reconstruction, une équipe de conservateurs menée par l’architecte Mr. Tone Papic eurent l’idée d’y installer un atelier de restauration dans l’ancien marché couvert. Ces activités n’existaient pas dans notre région et comme après la guerre les besoins en restauration avaient pris de l’ampleur, l’idée a été acceptée par le Ministère de la culture, le département, la ville et le réseau des pays du Danube. En 1998, l’atelier de restauration a ouvert ses portes.

Les associations d’artistes croates ont aussi montré un grand intérêt pour la ville de Tvrda. Avec l’appui du département de conservation, la ville d’Osijek et le ministère de la culture se sont attelés à sa reconstruction.

Un espace moderne de haute qualité sera même construit à Tvrda, ateliers et salles d’expositions y tiendront une grande place. Récemment des travaux sur le toit de l’arsenal se sont terminés. L’Université Josip Juraj Strossmayer a aussi lancé une initiative pour la mise en place d’une académie d’Art (art et musique).
La municipalité a proposé de mettre à disposition l’ancien monastère fransiscain de Tvrda pour ce projet. La restauration du bâtiment sera assurée par le ministère de la culture et l’Agence pour la reconstruction de Tvrda qui est devenue de plus en plus active dans la mise en place de la revitalisation de l’ancienne ville.

Tvrda est par nature une unité historique très intéressante qui offre différents contenus de haute qualité comme : l’exposition permanente du musée de Slavonia, la galerie Waldinger, l’atelier de restauration, l’école de musique, les restaurants et cafés, les événements organisés par l’association de artistes croates, l’ancien marché couvert.
Nous pouvons être fiers de la restauration de Tvrda mais il reste encore des améliorations à apporter dans notre ville.
En 2005, deux expositions internationales ont été installées à Osijek.

Depuis 2007, la commune d’Osijek, premier représentant croate au sein de l’association, prépare sa candidature à l’inscription de son patrimoine sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. Pour l’accompagner dans cette démarche, elle reçoit d’ores et déjà l’aide des différents partenaires du réseau et tout particulièrement celle de Pécs (inscrite sur la liste de l’UNESCO en 2000) qui lui fait bénéficier de son expérience dans ce domaine.