Birgu, Malte

8
Mises à part les terres de Fort Saint Angelo, la ville couvre une superficie d’environ 175 000 mètres carrés. Les phéniciens, premiers occupants de la ville connus à ce jour, y érigèrent un temple en l’honneur de leur déesse, ASTARTE.

Lors de l’arrivée des chevaliers de St Jean à Malte, en 1530, Birgu a été choisi comme siège de l’Ordre des chevaliers. Ils y établirent leurs résidences et l’arsenal servi de réserve à la construction et à l’entretien de leur flotte. 
Lors du grand siège de 1565, quand Malte a affronté les forces de l’empire Ottoman, la ville a joué un rôle décisif. Pour sa contribution à la victoire, le grand Maître « La Valette » la renomma “Civitas Vittoriosa”. 
La ville a été le siège de la Grande Inquisition pendant plus de 200 ans. Lorsque l’Ordre des Chevaliers a été transféré à La Valette, Birgu n’a pas perdu son importance : la marine et l’arsenal des chevaliers restèrent dans ses murs. Le rôle maritime de Birgu a encore été renforcé pendant la période d’invasion britannique à Malte, lorsque le Fort St. Angelo et les quais de Birgu sont devenus les quartiers généraux de la Royal Navy en Méditerranée. Les quais de Birgu sont considérés comme le berceau historique de la ville. Les fortifications sont sûrement les plus anciennes de Malte.

Pendant la deuxième guerre mondiale, Birgu est devenu la cible des actions ennemies. De nombreux bâtiments historiques ont été détruits et une partie de la ville a été reconstruite entièrement. Au sein même de ses bastions, la population de Birgu a eu tendance à grandir avec l’accroissement de l’activité maritime.