Arad, Roumanie

Arad

© Ville Arad

Arad fait partie de la série des citées construite après la fin des guerres turco autrichiennes de la première moitié du XVIIIe siècle et après l’expulsion des turcs de Transylvanie, de Banat et d’autres territoires.

Arad n’est pas une cité militaire comme on le considérait à l’époque . Elle a été construite selon les exigences de l’impératrice Maria Tereza, qui a ordonné la construction d’une nouvelle cité, copie originale du style français : ’’fortifications VAUBAN’’. Construite selon les plans de l’architecte autrichien Filip Ferdinand Hausch. Les travaux ont duré vingt ans (du 1763-1783) et la cité a été construite avec des briques de Jimbolia. Le plan de la cité est en forme d’étoile, avec six coins. Le tout est entouré d’une tranchée de défense très large, de types fortifications stellaires. La cité moderne est la seule fortification construite pendant la deuxième moitié du XVIIIe siècle en Transylvanie. Elle est l’une des meilleures constructions de ce type en Europe, dans le monde.

Dès le XIX siècle et le début du XX siècle, la cité a perdu au fur et à mesure son importance militaire, elle est devenue une simple caserne. A présent, y fonctionne : La Garnison d’Arad et un bataillon mixte hongrois roumain. En ce qui concerne les possibilités d’utilisation de la cité par la reconversion civile, deux études ont été élaboré :

“La reconversion de la cité de la ville d’Arad “- élaboré par S.C PROIECT SA en 1998. Le projet DEMCO, “La création de centre pour l’appropriation et l’utilisation de la reconversion des objectifs militaires”(Programme ECOS-OUVERTURE 1996)

Ces études se résument, en une analyse académique du contexte général :  La rénovation des monuments de la ville, le passage de ces monuments dans le circuit civil, des sources possibles de financement, et d’évaluation des prix …